Get Adobe Flash player

Bulletin de nouvelles

Intranet





Sœurs de St. Joseph de Lyon

Winslow, Maine

Pendant le grand mouvement missionnaire du 19ème siècle, le Père Joseph Forest de Jackman, Maine, demanda aux Sœurs de St. Joseph de Lyon, France, de venir au diocèse de Portland.

Avec l’approbation de l’Evêque, huit sœurs arrivèrent à Jackman pour prendre en charge  l’école paroissiale et un pensionnat pour  jeunes filles. A leur arrivée, il y avait, à Jackman, environ 80 familles, la plupart d'origine canadienne. Tout le monde fut ravi de la présence des Sœurs qui allaient prendre en main  l'éducation de leurs enfants. En 1909, un deuxième groupe de Sœurs arriva au Maine - cette fois à South Berwick.

A Jackman aussi bien qu’à South Berwick le ministère fructifiait.  A ces  deux endroits, les Sœurs étaient responsables de l’école paroissiale ainsi que d’un pensionnat pour jeunes filles du niveau secondaire où elles étaient préparées au niveau académique, spirituel et social à faire face aux défis de la vie. C’est dans ces institutions que les vocations à la vie religieuse ont  fleuri.

En 1913, à South Berwick,  un noviciat a été établi pour  préparer les jeunes femmes à la vie religieuse.   En 1949, le noviciat a été transféré à Auburn ;  comme  les vocations augmentaient, le noviciat a été construit à Winslow, en 1965.

En 1926, les Sœurs arrivèrent à Lewiston, à la  paroisse  Sainte Famille,  communauté franco-américaine, afin d’enseigner à l'école paroissiale et aider les enfants à  garder leur langue maternelle.   Cet apostolat de l’éducation s’est répandu également à  Chisholm, Auburn, Winslow  comme aussi, en 1949, à  Lewiston-Auburn,  avec l'ouverture d’une Maternelle Saint-Joseph. Dans le diocèse les Sœurs ont été reconnues principalement pour leur apostolat dans l’enseignement.

La Maison Provinciale

Les Sœurs du Maine ont maintenu leur lien avec la Maison Mère à Lyon,  France, par  la correspondance fréquente avec les Supérieures Majeures ainsi que par les visites  canoniques régulières de la Supérieure Générale ou de l'une de ses Conseillères. En 1958, le Maine est devenu une Province de la Congrégation.


En 1954, à Dexter, ouverture  de Confraternité du  Centre de la Doctrine Chrétienne : enseignement religieux pour  les jeunes. En 1952, c’est   une réalisation  remarquable : à Jackman,  ouverture d'un petit hôpital communautaire. Plus tard, en   1966, ce sera l’ouverture du  Centre de Soins Mont Saint-Joseph, à Waterville.

Sr. Claire avec une résidente du Mont Saint Joseph

À l'heure actuelle, le Mont Saint-Joseph demeure une partie intégrante de la communauté des soins de santé à Waterville, ayant une excellente réputation comme Centre de Soins Holistiques. La Province subventionne également le Centre Spirituel Living Waters, un lieu paisible pour ceux et celles  qui cherchent  à vivre l'intimité avec le Divin.


Sr. Claudette Poulin enseigne un groupe de femmes

Les académies, les écoles paroissiales, l'hôpital et le noviciat n’y sont plus et  en 2001, le Jardin d’Enfants Saint-Joseph a été transmis à Organismes de Bienfaisance Catholiques, Maine. Toutefois, les Sœurs de Saint Joseph de Lyon (Winslow, ME) continuent à répondre aux besoins variés du peuple de Dieu au Maine, au New Hampshire et en Californie.


Soeurs de St.Joseph de Lyon à Maine